Ordre du Temple

Ordre du Temple
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Livre I: Charte de la confrérie

Aller en bas 
AuteurMessage
Lorenzzo di castello

avatar

Masculin Nombre de messages : 49
Localisation (IG): : Vendôme (Touraine)
Niveau : : 1
Réputation : 0
Points : 99
Date d'inscription : 14/06/2008

Caractéristiques
Force:
51/255  (51/255)
Intelligence:
33/255  (33/255)
Charisme:
25/255  (25/255)

MessageSujet: Livre I: Charte de la confrérie   Lun 20 Jan - 8:14

Citation :

Livre premier de la confrérie


Opus 1 : Principe de la confrérie.
Article 1.présentation
Du siège de St-Jean d’Acre à Château Pélerin

St Jean d’acre était la capital des territoires chrétiens d’orient. Fierté de toute la chrétienté et plus particulièrement des croisés, cette ville aux hauts remparts accueillait une population des plus hétéroclite. Narguant depuis des années la puissance musulmanes, les chrétiens d’orients se pensaient invincibles et à l’abri derrière leurs hauts murs.
Toutefois en 1291, le sultan Al-Ashraf arrive devant Saint-Jean-d'Acre et entame immédiatement le siège. Il  commence par placer ses quatre énormes catapultes à des emplacements stratégiques, face aux plus importantes tours de défense de la ville, et des mangonneaux et balistes dans les intervalles. Le grand maître des templiers d’alors, Guillaume de Beaujeu tente une sortie à la tête de ses chevaliers. Dans un premier temps, ils surprennent les avant-postes, mais leurs chevaux trébuchent dans les cordages et les musulmans se ressaisissent. Les Templiers parviennent difficilement à retourner en ville et leur tentative d'incendier une des catapultes a échoué. Ils retentent l'opération quelques jours après, mais les mamelouks, prévenus, les tiennent encore en échec.
Le 4 mai, le roi Henri II débarque à Saint-Jean-d'Acre, avec 700 homme et des vivres en quantité. Le courage des assiégés remonte et Henri II, en tant que roi de Jérusalem essaye de traiter avec le sultan, qui ne veut rien savoir, exige la reddition pure et simple de la ville, mais accorde la vie sauve aux habitants. Le 7 mai, Henri repart vers Chypre, en laissant son armée sur place. Le bombardement de la ville par les machines mamelouks s'intensifie, et des esclaves creusent des mines sous les principales tours. Le 15 mai,  une partie de la Tour Neuve s'écroule. La population tente de fuir par la mer, mais une tempête au large empêche l'évacuation des femmes et des enfants. Les quelques navires déjà partis sont obligés de revenir se réfugier au port. Le vendredi, à l'aube, les Musulmans lancent l'assaut. Ils prennent pied sans problème dans la Tour Maudite. Cette Tour était appelé ainsi car jamais elle ne fût prise sans que la ville ne subisse le même sort ensuite. Les templiers se replièrent dans leur château, afin d’organiser leur défense du mieux possible.
Deux jours plus tard les templiers lutèrent pour la survie de leur ordre. Le temple ne devait pas s’effondrer avec la chute de St-Jean d’Acre. Guillaume de Beaujeu ainsi que quelques dignitaires s’enfuirent en direction de Château Pellerin, ils emportèrent avec eux de grands coffres. Certains disent qu’il s’agissait d’or, d’autres de livres, d’autres encore de trésor…

De Château Pèlerin au Maitre du Passage

Lorsqu’ils arrivèrent à Château Pèlerin, les templiers constatèrent avec désarroi qu’ils n’étaient plus assez nombreux. Le grand maitre, blessé durant les conflits voyaient sa vie s’effilocher et s’inquiétait de la survie de la confrérie. Jacques de Molay alors à chypres fût élu nouveau grand maitre à la mort de Beaujeu. Toutefois celui-ci ayant envisagé la possibilité d’une non survie de la confrérie avait pris les devants.

Il avait transmis à un de ses chevaliers les secrets d’une secte ottomane. La dite secte, nommée secte des Assassins était connue pour sa cruauté. Ses membres étaient réputés sans peurs,  disposant d’une grande habilité au combat. On disait même que, à force de la côtoyer et de la donner, ils en arrivaient à sourire à la mort.
Autant utilisés que redoutés par les nobles ottomans, leur réputation avait franchit l’ensemble des territoires chrétiens d’orient.

Un jour qu’ils étaient en mission, des templiers s’arrêtèrent prêt d’une oasis. Ils avaient pour habitude de s’y cacher en attendant qu’une caravane vienne y faire boire ses chameaux. Alors, lorsque la nuit tombait, ils sortaient de leurs caches et encerclait les hommes et leur chargement. Monnayant ainsi la vie des individus contre le butin. Un soir cependant, les templiers rencontrèrent des individus leur opposant une farouche résistance et n’ayant aucun chargement. Lorsqu’ils furent tous mort, les hommes du temple découvrirent quelques feuilles de parchemins dans les vêtements de leurs victimes.
Une fois ramenées au temple, ces dits parchemins furent étudiés par un savant proche du grand maitre. Après de longues recherches et de longues nuits à tenter d’élucider leur message, il révéla enfin le secret des assassins.

Ce secret permettait de transformer tout homme en un individu sans peur, sans empathie, sans sentiments, presque sans vie. Un homme dévoué entièrement à la quête qui lui avait été confié.

Lorsque château-pèlerin tomba, les templiers en son sein étaient tous morts. Ils s’étaient suicidés, refusant de servir de monnaie d’échange aux Sarrasins.  Tous sauf un, celui que Beaujeu avait élevé au titre de Maitre du Passage. Celui-là seul qui désormais disposais du secret ultime… cet homme s’appelait Roger Flor et s’était réfugié au Portugal. C’est là qu’il demeura durant de longues années pour échapper aux châtiments qui accablaient alors les templiers. Roger Flor était donc toujours en vie….

De la quête du Maitre du Passage :

Le secret qui devait demeurer à jamais enfouit et révélé uniquement à des initiés se transmis sans aucune interruption. Il ne devait jamais servir à une action massive qui risquerait d’attirer les regards sur la confrérie qui se formait petit à petit, mais c’était sans compter sur un initié et les événements récents…

Un initié qui, comme les autres avait reçu l’enseignement et subit le secret, avait enfreint les règles de la communauté. Il s’était enfuit pour vivre une vie « normal » gardant alors son ancienne vie enfouie. Ils vécu de nombreuses année en paix et de manière traditionnelle, jusqu’au jour où tout bascula. Trahissant ses anciens amis, rejetant sa « nouvelle vie », abandonnant son duché il se livra corps et âme au service d’un nouveau maitre. L’idéal que servait se nouveau maitre valait bien la peine de révéler son passif.
Lorsqu’il expliqua toute l’histoire à son nouveau maitre, celui-ci lui assigna une nouvelle quête. Usant du pouvoir qu’il détenait, il devait regrouper autour de lui des hommes et des femmes qui pourraient réaliser l’idéal des templiers, l’idéal humain, le grand œuvre.


Article 2.but
La confrérie du glaive est un ordre chevaleresque initiatique datant de 1461.
La confrérie est hiérarchisé et est régit par le présent texte. Il agit sur le territoire du Roy de France et de ses vassales.
La confrérie a pour but de partir en quête du secret perdu, de former une nouvelle race de chevaliers entièrement dévoués au grand œuvre.


Article 3.défend qui et quoi
La confrérie concourt, sur l'ensemble du territoire administré par le duc de Touraine, à la garantie des principes ducaux, à la défense des institutions tourangelles, ainsi qu’à la protection des personnes et des biens.
La confrérie défend le duc de Touraine, le gouvernement et le peuple, obéissant ainsi aux vertus tourangelles. La confrérie combat la tyrannie, les prêcheurs et toute personne tentant de contraindre le peuple de Touraine de quelque manière qu’il soit.


3.1 La confrérie et le temporel
&1. La confrérie doit se faire respecter, faire respecter et surtout rétablir les valeurs chevaleresques initiatiques.
&2. Elle défend l’autorité légale de Touraine au nom de la tradition et de la féodalité.
&3. Elle lutte contre les dissidents.
&4. Elle combat les traitres et les parjures
&7. Elle se bat pour défendre la Touraine et son peuple


Article 4.loyauté/reconnaissance
La confrérie s'acquitte de ses missions dans le respect de la Charte et des lois misent en place dans le duché de Touraine. La confrérie et ses membres respectent les lois en vigueurs dans le duché de Touraine et les duchés alliés. Les lois faîtes par ledit gouvernement sont au dessus des lois de la confrérie. En cas de discorde les membres doivent se plier à celles-ci en premier puis ensuite aux lois de la confrérie.
La confrérie est loyal envers la Couronne de France, il prête serment d’allégeance à ses différents représentants.


Article 5.de la Charte
Le présent texte s'applique aux membres de la confrérie et aux personnes légalement appelées à participer à ses missions, ainsi qu’aux ambassadeurs entrant dans la confrérie. La charte est rédigée par le Chapitre et ne peux être supprimée. Seul des amendements peuvent lui être adjoints.

Article 6.Distinction/couleurs et emblèmes
-Les couleurs de la confrérie sont : le Gueules (rouge), le Sable (noir) et l'or.
-L’emblème de la confrérie est la croix pâtée de sable aux épées croisées, ainsi qu’une main de gueule sur les branches dextre et senestre.
-Les valeurs de la confrérie : loyauté, discrétion, pugnacité, sacrifice
-La devise de la confrérie: Causa Mortis (La cause de la mort)


Opus 2:Intégration/démission
Article 1.condition de recrutement
La confrérie n’est ouvert qu’aux Tourangeaux majeurs.
S’agissant d’un ordre initiatique, la candidature spontanée n’est pas possible.  Ainsi un individu ne pourra être invité à intégrer la confrérie que sur proposition d’un autre membre qui lui servira de Parrain. Le Chapitre et les membres se réservent le droit de décider du sort de l’arrivant.

Article 2.intégration
L’intégration d’un nouveau membre se passe en plusieurs temps:

-1) Le membre sera contacté par un frère recruteur qui lui donnera rendez vous pour discuter à l’abri des oreilles indiscrètes. Une salle pouvant être mise à disposition au sein de la forteresse de la confrérie.

Lors de l’entretien, le frère recruteur devra :
- présenter brièvement la confrérie, son histoire et ses missions. De manière succincte, de sorte que si le postulant ne souhaite pas intégrer la confrérie, il ne dispose pas de données trop sensibles.
- Tester les motivations de l’individu
- Dresser un dossier complet

Ce dossier devra contenir.
- Une preuve de sa citoyenneté tourangelle
- Une lettre de recommandation d’un membre de la confrérie qui deviendra son parrain.
- Un état des lieux complet physique et civils.
La confrérie se réserve le droit de procéder à des vérifications

-2) Le dossier sera ensuite remis au chapitre qui l’étudiera et pourra apposer son véto. Si le dossier est validé, l’individu sera ensuite invité à passer le rituel.
Au cours de ce rituel l’individu sera invité à oublier sa vie future, à mourir pour mieux renaitre et à réfléchir sur sa condition. Par la suite il passera devant l’ensemble des frères pour se présenter et plaider sa cause. Après quoi les frères voteront et choisirons d’accepter ou non l’individu.

Rappel :
- L’arrivant n’est pas membre de la confrérie, il n’est donc pas autorisé à prétendre qu’il en fait partie.
Il a accès à la Charte de la confrérie et devra en prendre connaissance.


Article 3.démission
Pour une démission, le membre devra s’adresser au Chapitre et remettre une demande de démission, laquelle devra comporter les causes de sa démission et les éléments qui lui ont déplus.  La démission sera étudiée et le membre reçu avant que son congé lui soit donné.

Article 4.serment

Le membre une fois admis par ses pairs, devra au cour d’une cérémonie prêter serment et se verra octroyé ses insignes et rangs. Ce serment comporte une volonté de souder le corps et l’esprit du membre avec la confrérie, c’est une certification de loyauté et de dévotion.


Article 5.présence
La présence est élémentaire, il est demandé aux membres de résider au sein de la forteresse de la confrérie.  (Un minimum d’un post par jours, voir 3 par semaines, le week-end compris. Le membre ne se connectant plus depuis 1 mois sera averti l’adresse lui sera envoyer, puis si rien ne revient il sera banni.)

Opus 3 Pouvoir et hiérarchie
Le Pouvoir Exécutif:
Article 1.Le Maitre
Le Maitre de la confrérie est l’unique dépositaire du secret de la secte ottomane originelle. A ce titre il représente, au sein de la confrérie, le pouvoir temporel et spirituel. En tant que supérieur incontesté de la confrérie, il est un dirigeant à part entière et LA figure emblématique qui fixe le cap de la confrérie. Il possède un pouvoir absolu tant sur les membres que sur le Chapitre. C’est le négociateur avec les autorités extérieures de la confrérie.

Article 2. L’intendant
Chef en second de la confrérie, il est nommé par le Maitre, il gère la confrérie en l’absence du Maitre. De manière traditionnelle il s’assure de l’intérieur, donc du bon fonctionnement de la confrérie. A ce titre il doit s’assurer du bien être des membres, de la répartition des membres en sénéchaussées, du suivie des formations, du respect du règlement.

Article 3: Le trésorier.
Nommé par le Maitre, il est sous les ordres de celui-ci. Il est en charge de la gestion financière de la confrérie. A ce titre il perçoit les cotisations, paiement, dresse les inventaires et distribue les subsides.

Article 4: Le sénéchal.
Nommé par le Maitre, il est sous les ordres de celui-ci. Il est en charge de l’enseignement pratique et théorique militaire. Il se doit également de récolter des informations sur les éventuels combats auxquels pourrait prendre part la confrérie. Il se charge également de récolter toutes autres informations nécessaires à la confrérie. Il est le stratège.

Article 5.Pouvoir du chapitre
Le Chapitre de la confrérie est un organe Consultatif, ses membres font partis des plus loyaux serviteurs et des plus méritants membres de la confrérie, chacun d’eux gère une partie de l’organisation de la confrérie. Ils sont attachés à une charge et possèdent un pouvoir particulier sur tous les membres, excepté sur le Maitre dont ils sont les subordonnés. Le Chapitre est une assemblé qui représente un pouvoir temporel, ainsi que des pouvoirs démocratiques tant dans l’exécutif que le législatif et le judiciaire.

Le pouvoir législatif:
Se référer au code pénal

Le pouvoir judiciaire:
Se référer au code pénal

Opus 4 Groupes
Article 1.Les guildes et regroupement
Les membres peuvent s'associer en Guilde, Corporation, Amicale ou autres groupements à finalités politiques, culturelles ou économiques du moment que leur association n'enfreint pas la Loi du présent Code.

Tout groupe, à vocation militaire, crée par un membre de la Confrérie peut être reconnu sur le bon vouloir du Maitre et devra être incorporé aux effectifs de la confrérie. Le groupe doit avoir un nom et un signe distinctif, ainsi qu'être composé de plus de quatre membres.


Opus 5 Droit et devoir de chacun
Article 1 .devoirs
1. Tout membre doit prêter serment de loyauté à la confrérie.
2. Tout membre doit obéir à un ordre émanant d'un supérieur, sauf si celui-ci est en oppositions avec l'une des lois de la charte.
3. Tout membre doit respecter les autres membres, sans aucune différence.
4. Tout membre de la confrérie doit connaître et respecter la charte et s'y conformer, sans condition sous peine de sanction.
5. Tout membre doit informer le Chapitre au cas ou il aurait un passé ou présent judiciaire.
6. Tout membre doit respecter les lois en vigueur dans les régions qu'il traverse
7. Le subordonné est tenu de se conformer aux instructions de l'autorité, sauf dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal, immorale et de nature à compromettre gravement un intérêt public. Si le subordonné croit se trouver en présence d'un tel ordre, il a le devoir de faire part de ses objections à l'autorité qui l'a donné. Si l’ordre est maintenu et si, malgré les explications ou l'interprétation qui lui en a été données, le subordonné persiste dans sa contestation, il en réfère à la première autorité supérieure qu'il a la possibilité de joindre. Tout refus d'exécuter un ordre qui ne répondrait pas aux conditions ci-dessus engage la responsabilité de l'intéressé.
9. Dans un premier temps. L'autorité de commandement est responsable des ordres qu'elle donne, de leur exécution et de leurs conséquences. Lorsqu'elle charge un de ses subordonnés d'agir en ses lieux et places, sa responsabilité demeure entière et s'étend aux actes que le subordonné accomplit régulièrement dans le cadre de ses fonctions et des ordres reçus. Dans un second temps. Le Soldat doit exécuter loyalement les ordres qui lui sont donnés par l'autorité de commandement. Il est responsable de leur exécution ou des conséquences de leur inexécution.
10. Les membres sont tenus d'intervenir pour porter assistance à toute personne en danger, pour prévenir ou réprimer tout acte de nature à troubler la confrérie public et protéger l'individu et la collectivité contre les atteintes aux personnes et aux biens, à être en présentable et à satisfaire les demandes de tenus quant à l’alcool.
11. Les membres de la confrérie doivent être loyaux envers les institutions reconnues. Ils sont intègres et impartiales. Ils ne se départissent de leurs dignités en aucune circonstance. Ils se comportent d'une manière exemplaire. Ils ont le respect absolu des personnes, quelles que soient leurs nationalités ou leurs origines, leurs conditions sociales ou leurs convictions politiques, philosophiques ou religieuses.


Article 2: Droits:
1.Toutes les ambassades réunies au sein de l'hôtel de la diplomatie, situé au castel de la confrérie, se voient accorder l'entière souveraineté dans leurs bureaux respectifs. Le Codex ne s'y applique donc plus, et l'Ost ne pourra plus y pénétrer sans l'accord des ambassadeurs.
2.Tout étranger entrant dans le domaine de la confrérie pourra demander la protection de son ambassade. Les soldats de la confrérie attachés à l'hôtel de la diplomatie s'engagent à assurer la protection du réfugié, voire à le raccompagner sain et sauf à la frontière, si telle est la volonté diplomatique des régions en cause. La protection n'est valable que pour les non-membres de la confrérie.


Opus 6 Grades.
Article 1.grades hors Chapitre
1. Des Chevaliers de la confrérie
1.1. Chevalier 3*
Demande : 250 de force ; 250 de charisme ; épée et bouclier ; être noble
- Ils sont adoubés par le Grand Maitre.
- Ils forment les écuyers
- Ils s’assurent du bon déroulement de l’instruction de leur écuyer

1.2. Chevalier 2*
Demande : 200 de force ; 150 de charisme, épée et bouclier
- Ils sont adoubés par le Grand Maitre.
- Ils forment les écuyers
- Ils s’assurent du bon déroulement de l’instruction de leur écuyer

1.1. Chevalier 1*
Demande : 180 de force ; 100 de charisme, épée et bouclier
- Ils sont adoubés par le Grand Maitre.

2. Écuyer
Demande : être au minimum cavalier 3* et être choisi par un chevalier
a. Ils sont choisis et sous les ordres de leurs Chevaliers.
b. Le serve comme aide de camp jusqu'à son adoubement.

3 Cavaliers de la confrérie
3.1.  Cavalier 3*:
Demande : 180 de force ; 80 de charisme minimum, épée et bouclier

3.2. Cavalier 2*:
Demande : 100 de force ; 50 de charisme

3.3. Cavalier 1*:
Demande : 50 de force ;

4. Apprentis:
a. Membre ayant réussi le test d'aptitude et prêter serment.
b. Première étape véritablement ciblée pour devenir Chevalier.
c. A le choix des voies. Militaire ou civile (diplomatie, économie, politique). Peut être appelé à accompagner un personnage de la confrérie, pour des tâches diverses.
e. Suivent les cours théorique et pratique donné en classe.

5. Postulant
Le Postulant est un candidat qui après avoir rencontré un frère recruteur lors d’un entretient a été jugé apte à présenter sa personne au Chapitre. Il n’est pas encore membre à part entière, son statut n’est qu’intermédiaire et son but sera de passer rapidement apprenti. A l’issue d’un délai de quinze (15) jours et pour être transféré dans le groupe supérieur, il devra passer un test.

6. Candidat
a. Le membre sera contacté par un frère recruteur qui lui donnera rendez vous pour discuter à l’abri des oreilles indiscrètes.

Les passages dans les grades supérieurs se font sur validation du chapitre après examen du dossier. Les promotions sont affichés de manière officielle et publiques par le chapitre.

Fait le 20/01/1461
Par: Hugues Antoine
Adopté le: -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Livre I: Charte de la confrérie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Skavens] Réactions sur le nouveau Livre d'Armée
» Charte de l'Ordre du Mérite
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.
» Qu'est-ce que la Confrérie Galactique 40K ?
» Le Livre des Merveilles ("Le Devisement du Monde") - Livre premier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre du Temple :: Poste de Garde :: Registres publics de l'Ecole-
Sauter vers: